Lambert Wilson : « Un outsider passionné d’Haïti »

Lambert Wilson : « Un outsider passionné d’Haïti »

C'est ainsi que s'est présenté l'acteur lui-même à l'auditorium René Descartes de la Sorbonne, le 7 décembre dernier, lors du débat qui a suivi la projection de son film documentaire : 

« Haïti, au-delà des montagnes, encore des Montagnes. »

Lambert Wilson s'est montré sensible aux difficultés à répétition auxquelles font face au quotidien les habitants des quartiers tels que Cité Soleil et Jalousie qui ceinturent Port-au-Prince, mais également, curieux et soucieux des solutions qui pourraient être apportées à cette situation que les catastrophes naturelles et « politiques » n'arrangent pas. On peut néanmoins regretter qu'en réalisateur de ce documentaire, il ait choisi d'interviewer en français une population plutôt créolophone. L'utilisation du créole aurait certainement rendu les échanges plus vifs, plus naturels et enrichissants. Après tout, les coopérants anglophones sur place ont aussi eu droit aux sous-titres mais ils ont pu au moins, eux, utiliser leur propre langue... 

Ce documentaire montre comment la violence communautaire qui sévit dans le pays peut être diminuée en intégrant des acteurs de ces violences dans des programmes de reboisement et de stabilisation des sols qui bénéficient à toute la population.

UNRIC

Un regard nouveau sur le pays

Philomé Robert, journaliste (France 24)
 

unric.png

Organisateur de la rencontre en lien avec la mission des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH), l'UNRIC relate quelques points soulevés lors du débat dans un billet intitulé :

Haïti invitée sur les bancs de la Sorbonne 

Haïti a besoin d’institutions stables et démocratiquement élues pour répondre aux nombreux défis politiques, humanitaires, économiques et sociaux auxquels fait face le pays
Ariane Quentier, porte-parole de la MINUSTAH 

La société civile est un des acteurs-clé dans la construction de l’avenir d’Haïti : un appel au grand konbit national pour résoudre le plus gros problème auquel fait face Haïti aujourd’hui – le manque d’emplois.
Lilas Desquiron, délégation permanente d’Haïti auprès de l’UNESCO

Au-delà du processus purement politique, l’Homme doit être la force motrice du développement du pays, avec un système éducatif adapté.
Evens Nicolas, président de l’association Evolution d’Haïti
Disons, en complément, que la question de la nécessité (ou non) de maintenir une force armée étrangère sur le sol haïtien a été abordée de manière assez passionnée ainsi que celle, lancinante, du respect de la mémoire des milliers de vies humaines soufflées par le choléra amené sur cette terre par des contingents de la MINUSTAH. Critique acerbe aussi de la lenteur mise par la Mission à reconnaitre et à indemniser les familles endeuillées. Le regard jugé quelque peu « intimiste » porté par Wilson au coeur de familles démunies, a également provoqué quelques « reproches » que feront oublier son réel engagement  et son appel à
...éviter la cupidité et à s’unir afin de créer une force positive pour le bien commun.
Lambert Wilson 
 

Toutes les pensées se sont tournées en conclusion vers l'avenir pour donner lieu, au gré des interventions de l'assistance, à l'énumération de divers possibles,  les uns plus réalistes et réfléchis que les autres. Cette belle soirée s'est ensuite poursuivie par une sympathique réception éclairée « au flambeau » qui a été l'occasion pour les participants de refaire le débat par petits groupes et aussi d'acquérir, avec bon appétit, quelques ouvrages édités par LEVE...

Un mot sur l'artiste

Par sa belle filmographie et notamment, en 1989, son incarnation de l'Abbé Pierre dans Hiver 54 de Denis Amar, Lambert Wilson suscite une grande et large admiration. On connaît moins son engagement depuis 2013 pour la reforestation en Haïti, ou encore les livres audio auxquels il a prêté sa voix. Là, on se prend à rêver d'une collaboration avec LEVE pour la collection Odyo...